rejoignez-nous !

avec le soutien

  • Bouygues Construction
  • Caisse des Dépôts
  • Ademe

Vous avez déjà un compte ?

identifiez-vous

créer un compte !

Les Campus membres

UNIVERSITÉS

ÉCOLES DE MANAGEMENT

ÉCOLES D’INGÉNIEURS

ÉTABLISSEMENTS SPÉCIALISÉS

avec le soutien

Néoplanète
L'Etudiant
Comité 21
Des Enjeux et des Hommes
REFEDD
AEF

L'ENSAT de Toulouse organise son 2ème atelier du développement durable : "5 fruits et légumes par jour, la fin des pépins ?"

L'ENSAT de Toulouse organise son 2ème atelier du développement durable : "5 fruits et légumes par jour, la fin des pépins ?"

Le sujet
 
Repère nutritionnel du Programme national nutrition et santé (PNNS), le slogan « Manger 5 fruits et légumes par jour » a acquis depuis 15 ans une grande notoriété, en grande partie grâce à son omniprésence dans nos espaces quotidiens. Bien que court, simple et sans équivoque, ce slogan soulève pourtant de nombreuses questions, qui relèvent de disciplines scientifiques diverses (sciences de la santé, alimentaires, économiques, sociologiques, agronomiques, etc.), et interpellent aussi bien le consommateur que les différents acteurs des secteurs agricoles et agro-alimentaires : Comment les résultats de nombreuses études scientifiques peuvent-ils être transformés en une préconisation de santé publique ? Le message 5 fruits et légumes est-il trop réducteur ? Peut-t-on définir des critères de qualité permettant de distinguer les « bons » produits à base de fruits et légumes ?

Au niveau efficacité, qu’en est-il 15 ans après : quel bilan peut-on tirer de la campagne « Manger 5 fruits et légumes » ? Les pratiques des acteurs de l’agro-alimentaire ont-elles été modifiées par ce message ? Si les statistiques montrent une hausse des achats et de la consommation de fruits et légumes depuis les années 2000, cette tendance concerne-t-elle pour autant toutes les catégories de population et cette campagne a-t-elle permis d’atteindre tous les objectifs fixés par le PNNS ? Si non, pourquoi, quels peuvent être les freins à la consommation de fruits et légumes et, plus généralement, quels peuvent être les problèmes soulevés par un tel programme en termes de durabilité ? La médicalisation de notre alimentation a-t-elle masqué d’autres attentes des mangeurs que nous sommes : plaisir, praticité, lien géographique et social ?...
 
Cet atelier vise ainsi à questionner la complexité qui se cache derrière la recommandation du PNNS et de l’acte d’apparence simple de consommation des fruits et légumes, et au delà celle qui caractérise plus généralement notre rapport à l’alimentation.

Les intervenants

  • Luc DAUCHET, médecin - chef de clinique au Service d'épidémiologie et de santé publique, CHU Lille. Il a réalisé en 2005 une thèse sur la relation entre la consommation de fruits et légumes et le risque de cancer.
  • Marc DE NALE, directeur de l'Association Demain la Terre. Cette association regroupe des producteurs français de fruits et légumes engagés dans une démarche de développement durable. Une charte a été élaborée intégrant les éléments des trois piliers du DD.
  • Stéphane GRANET, groupe SOGERES - restauration collective, gérant du restaurant INRA-Auzeville. Il a développé divers évènements autour de la consommation de fruits et légumes.

autres actualités