rejoignez-nous !

avec le soutien

  • Bouygues Construction
  • Caisse des Dépôts
  • Ademe

Vous avez déjà un compte ?

identifiez-vous

créer un compte !

Les Campus membres

UNIVERSITÉS

ÉCOLES DE MANAGEMENT

ÉCOLES D’INGÉNIEURS

ÉTABLISSEMENTS SPÉCIALISÉS

avec le soutien

REFEDD
AEF
Néoplanète
Des Enjeux et des Hommes
Comité 21
L'Etudiant

autres actualités

23.01.2019

Des étudiants des campus français assistent aux négociations de la COP24

Du 2 au 15 décembre dernier se tenait à Katowice, en Pologne, la 24ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Réunissant près de 200 pays, l’objectif était de trouver un accord sur les règles de mise en application de l’Accord de Paris sur le climat de décembre 2015 qui vise à maintenir la hausse des températures mondiales en dessous de 2°C par rapport à l’époque pré-industrielle.

Ingénieurs de l’INP de Grenoble, étudiants du REFEDD ou de l’ENS Ulm, une poignée d’étudiants français ont assisté à ces négociations : retour sur cette expérience unique.

Que retenir de la COP 24 ?

Malgré les oppositions de l’Arabie Saoudite, de la Russie, des États-Unis et du Koweït, les États se sont accordés pour « accueillir favorablement » le dernier rapport du GIEC, résultat de l’examen de 6000 publications scientifiques, sur les impacts d’un réchauffement climatique global de 1,5°C et les trajectoires d’émissions de gaz à effet de serre correspondantes. Mais les négociations ont surtout abouti à l’adoption du manuel d’utilisation de l’Accord de Paris : 160 pays doivent déposer avant 2020 leurs engagements de réduction des gaz à effet de serre, et soumettre un rapport sur l’avancée de leurs actions tous les deux ans (non sanctionnable). L’Allemagne et la Norvège ont annoncé le montant de leur participation au Fonds vert pour aider les pays en développement à lutter contre le changement climatique (1,5 milliard et 500 millions de dollars) et de nombreux participants ont appelé à une « transition juste » pour l’ensemble de la société. Toutefois, ces avancées restent à nuancer pour WWF et Greenpeace.

Des étudiants français observateurs des négociations de la COP !

Si seule une poignée d’étudiants français ont eu la chance de participer à cette expérience inédite, beaucoup ont partagé leur expérience sur les réseaux sociaux, comme les ingénieurs de l’INP de Grenoble qui ont posté un reportage par jour sur leur page Facebook, relatant leurs rendez-vous et faisant le point sur l’avancée des débats. A l’ENS Ulm, la communication sur les réseaux sociaux (articles, photos, vidéos) a été complétée par des interviews de chercheurs spécialistes des questions climatiques et d’un séminaire sur les négociations climatiques que les étudiants de toute l’École pouvaient suivre avant la COP, avec une séance finale sur le retour d’expérience des étudiants-observateurs. Dans le cadre de la Conference of Youth (COY) de la CCNUCC, les étudiants français ont pu assister à des conférences, aux négociations et à la remise des Fossils of the Day Awards.

Greta Thunberg, l’appel à la jeunesse

On retiendra également le discours retentissant de Greta Thunberg, adolescente suédoise de 15 ans qui s’est fait repérer en manifestant seule devant le parlement suédois. Venue à la COP24, elle a insisté sur l’inaction actuelle relative à la lutte contre la hausse des températures globales, a demandé aux dirigeants du monde de réagir immédiatement avec des mesures conséquentes et a invité les élèves et étudiants à se mettre en grève pour faire réagir les gouvernements de leurs pays.

Pour aller plus loin

Le REFEDD a publié une liste de ressources pour s’informer sur la lutte contre le réchauffement climatique et les négociations.

autres actualités